Archive | octobre, 2012

variation sur le meme t’aime….

28 Oct

de la lutte des classe au syndrome de stokholm….reflexion abstruse d’un « presque senior »qui adore sa fonction de mouton noir de la boite…c’est mal payé mais ça vaut son pesant de sourires en coin…si ça plait pas ,c’est tout pareil,le billet est bordelique ,mais je retirerai pas une ligne…

21 Oct

la lutte des classes,peut on encore en parler????je pense que oui si on admet le fait que le terrain a beaucoup changé….nous étions sur un rapport de force « patron de droit divin et proletariat »les uns s’appuyaient sur la force de travail et la compétence de leurs employés et ces derniers ne voulaient ,au final qu’une meilleure rémuneration et plus de mieux etre dans le cadre de l’entreprise.cela restait a peu pres normal et quelque part et quelque part assez sain,une négociation permanente en quelque sorte…..

les temps ont changés et aujourd’hui,le patron tu ne sais plus qui c’est,un fond de pension américain sans doute,et dont les actionnaires réclament 15%l’an….ton patron c’est un conseil d’administration qui genere du profit en comprimant les salaires ,en délocalisant,voire en fermant des sites de productions…..

objectivement on peut dire que la misère et la peur sont devenues source de profit….affligeant…..

et pour ceux qui on encore du taf?

au sein de l’entreprise « tartempion »la mienne par exemple,regne la peur et l’envie ,ce  qui fait le bonheur du drh et des petits chefs proclamés ou autoproclamés….

on te parle d’esprit d’équipe et d’objectifs à tenir dans un brouhara d’ordres et de contrordres incompréhensibles,discriminations et harcelement de toutes natures sont le pain quotidien de l’employé lambda ,d’ou suicides ,depressions ,mal vivre etc etc….

et la cerise

en l’état ,la révolte serait salutaire,voire necessaire et il se passe tout le contraire,car meme la contestation de cet état de chose déplorable a été confisquée par les organisation syndincales et politiques dites « representatives »et par voie de conséquence l’esprit de l’employé a éte kidnppé egalement,tant la libre pensée n’zst plus de mise…

et la c’est un délire de psychiatre appelé « syndrome de stockolm »,dans l »esprit du lumpen prolétaire,tout est normal et ,qui plus est il aime ses bourreaux ,qui sont ses pareils pour meme pas trentes deniers de plus

voila une des consequences de la pretendue crise qu’on nous a servie sur un plateau d’argent virtuel dont nous n’aurons jamais l’usage….

      phil podg le 21.10.2012….

http://youtu.be/U16Xg_rQZkA

ps :pour une fois ,j’avais pris des notes ,mais elles sont parties dans la poubelle de l’histoire  selon le bon mot du camarade trotsky…….révolution permanente!

fantaisie abstruse,le temp d’un clin d’oeil …..

13 Oct

au final je n’ai fait qu’attendre;

des sous ,du smack,des déesses babaches

plus ou moins mal embouchées…….

je ne savais rien..

survoler toutes ces années

a l’envers pour ne rien voir

ne rien entendre….

je ne comprennais rien

on peut toujours s’inventer un voyage interieur

dans le hall d’une gare,en attendant le train

en partance pour nulle part….

je n’attendais rien

ni grace ni félicité et encore moins

le happy end salvateur….

je ne voulais rien,si ce n’est la faux

et la faucheuse avec qui je suis en compte…..

je reve à present d’une longue plage ventée

ou je marcherais pieds nus….

oublier cigarettes et lunettes noirs,

m’assoir dans le sable un peu humide

respirer le vent

et me perdre dans l’iris bleu

de tes yeux,

le temp d’une eternité et demi….

         phil podg 13 10 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

à fleur de peau

7 Oct

je savais pas ,je savais rien

j’ai bien cru ,un moment

avoir écrit tous les chapitres ;

de réalités défoncées

en ornieres pourries

l’écriture coulait de source

le smack ou le whiskey,

peut importe

la lune  dégueulait sa bile

dans la flaque d’eau ou je

contemplais la faux

et la faucheuse…….

je ne savais pas,je ne savais rien

de vagabondage en devergondage

trains de nuit qui filaient tout droit

vers un néant peuplé de de rien…..

je ne savais pas,je ne savais rien

et surtout pas

que mes chapitres n’était qu’une

bizarre préface

et qu’il suffisait de chercher le sud

pour trouver le nord et

les voyages au bout de la nuit

se terminent parfois dans une lumiere bleue….

je ne savais pas ,je ne savais rien

je suis passé a coté de beaucoup de choses

parce que je ne voulais rien voir

pour plein de mauvaise raisons…..

reste à écrire le chapitre

j’en ai encore pour 153 ans

je peux paufiner ,à l’envie…..